5 conseils pour préparer un réseau en vue de la transformation numérique
  • Actualités & Tendances

5 conseils pour préparer un réseau en vue de la transformation numérique

La transformation numérique et l'adoption rapide de la technologie sont des facteurs de différenciation face à la concurrence pour les entreprises d'aujourd'hui qui accélèrent leur rythme de croissance. En exploitant les communications dans toutes leurs activités, elles peuvent prendre des décisions plus rapidement et améliorer l'efficacité opérationnelle.

La clé réside dans une approche omnicanal des communications : le choix du mode de communication (voix, SMS, messagerie instantanée ou réseaux sociaux) doit être placé directement entre les mains de l'utilisateur. Tout cela dépend fortement de la performance des réseaux de communications unifiées (UC) hébergés dans le cloud, qui posent les fondements mêmes de la transformation numérique. La meilleure des technologies sera inutile si elle est fournie via un réseau peu fiable (voir l'article portant sur ce thème, « Le secret de la transformation numérique réside dans une base solide »).

Voici cinq conseils pour préparer votre réseau afin de réussir sa transformation numérique.

Conseil n° 1 : surveillez tout

En cas de problème de réseau, en trouver l'origine est ce qui prend le plus de temps aux professionnels IT. C'est particulièrement vrai pour les réseaux UC. La qualité de la voix est très sensible aux problèmes de réseau et déterminer la cause de la mauvaise qualité d'un appel revient souvent à trouver une aiguille dans une botte de foin. Pour tirer profit de votre investissement dans les UC, il est important d'adopter une approche globale de la gestion de la performance.

Bien qu'un outil de surveillance des problèmes informatiques standard puisse sembler adapté, les réseaux des UC ont en réalité besoin d'une surveillance active, à la fois pour le système des UC et pour toute l'infrastructure des serveurs, routeurs et commutateurs associée. En voici la raison : puisque les problèmes de performance des UC, comme la mauvaise qualité de la voix, sont généralement causés par des événements survenant au sein de l'infrastructure informatique, seules la surveillance active des réseaux de bout en bout et les alertes vous aideront à établir une corrélation entre les événements. Par exemple, un problème de capacité de la bande passante peut générer des alertes signalant la difficulté à atteindre un routeur de périphérie et la baisse de la qualité de la voix. Faire le lien entre ces deux points de données vous permet de remonter à la racine du problème plus rapidement et pouvoir le faire à partir d'un seul tableau de bord accroît l'efficacité de votre équipe.

Conseil n° 2 : testez votre réseau avant de déployer de nouveaux services

L'intégration est un facteur de réussite fondamental dans la performance du déploiement des UC au fil du temps. Pourtant, dans la plupart des cas, il existe de nombreuses inconnues sur le réseau lorsque l'on superpose de nouvelles capacités d'UC. L'évaluation du réseau avant le déploiement offre un aperçu de ce à quoi nous pouvons nous attendre. Toutefois, étant donné que le trafic vocal impose au réseau des exigences différentes de celles des données, la majeure partie de la bande passante disponible et les outils de test de vitesse ne vous diront pas ce qu'il vous serait pourtant le plus utile de savoir : les conséquences sur la qualité de la voix.
Un outil de qualification basé sur le Web et spécialisé dans les UC va tester tout ce qui a trait à la qualité de la voix.

Conseil n° 3 : passez d'un modèle d'assistance réactif à un modèle proactif

Le cloud a transformé les attentes des utilisateurs, tant pour la fiabilité et que pour la facilité d'accès. Votre modèle d'assistance doit suivre le rythme. Le dépannage informatique classique (« break/fix ») appartient au passé. La transformation numérique dépend de la capacité à être proactif en matière de performance du réseau. Savoir lorsqu'il y a un problème avant les utilisateurs peut avoir un impact sur vos résultats : les ressources informatiques sont utilisées plus efficacement et l'adoption de nouveaux services grimpe en flèche.

Comment devenir plus proactif ? Utilisez une surveillance par seuils de mesures de performance clés, comme la qualité de la voix. Définissez des seuils plus bas et vous saurez quand un problème se prépare, avant qu'il ne perturbe l'utilisateur. Si vous avez un système de surveillance de la performance hébergé dans le cloud comme celui utilisé par les clients de Mitel, exploitez les données et outils à portée de main pour dépanner et résoudre les problèmes à distance.

Conseil n° 4 : concentrez-vous sur les problèmes les plus importants

Comme les appareils sont de plus en plus interconnectés, les réseaux sont devenus plus complexes, avec de nombreux éléments en constante évolution. Cela signifie que des alertes et des notifications arrivent de tous les côtés. Cependant, les alertes ne sont utiles que si vous les analysez ; or, souvent, une certaine lassitude finit par s'installer devant la quantité d'alertes et nous nous mettons à ignorer les notifications. Certains outils de surveillance se sont attaqués de front à ce problème, avec des approches sophistiquées de gestion des alertes utilisant l'apprentissage automatique (« machine learning ») et les seuils et les profils d'alerte personnalisables, afin de vous donner une idée des problèmes majeurs. Des fonctionnalités de visualisation, telles que les diagrammes de réseaux qui relient les alertes à la source du problème, peuvent également vous aider à identifier les principales difficultés plus rapidement.

Conseil n° 5 : comprenez l'expérience de vos utilisateurs

L'expérience utilisateur est au cœur de la transformation numérique. Les utilisateurs veulent accéder à l'information, aux services et aux outils de collaboration au moment et de la façon de leur choix. Ainsi, comment savoir si l'expérience utilisateur des UC est bonne ? Les données de performance du réseau peuvent fournir de précieux renseignements en la matière. Par exemple, les ICP relatifs à l'état du réseau, comme l'utilisation de la bande passante, la latence et le temps ping, peuvent vous indiquer une surcapacité qui provoquera la lenteur ou l'interruption de l'expérience utilisateur. Sur un réseau UC, les lignes réseau SIP en surcapacité peuvent émettre un signal occupé lorsque votre utilisateur décroche le téléphone, c'est pourquoi il est fondamental de maîtriser l'utilisation des lignes réseau.


La version originale de cette publication de Martello Technologies est parue dans NoJitter. > (en anglais)